Beautiful Whistler Blackcomb

Première étape du ski trip de février, premier chaussage de skis dans un froid polaire, commençons par Whistler Blackcomb. Arrêt obligé dans la plus grande station de toute l’Amérique du Nord. Passé la surprise de la température extrêmement basse qui vous saisit à la sortie des bars, vous obligeant à courir jusqu’à la voiture pour espérer rester en vie, on tombe sur un petit village huppé, un peu le Avoriaz local.

Quel dommage, la neige fraîche remontait à des semaines plus tôt et le froid ajouté au vent en avait terminé de transformer les pentes en dalles de béton. Notre guide local, a.k.a Marseille, fut néanmoins en mesure de satisfaire notre avidité en nous dirigeant vers les versants préservés. Au prix parfois d’une longue et périlleuse marche pour rejoindre un pichet de Bud Crown et la civilisation, notre manque fut temporairement comblé.

C’est un titre phare du dernier album d’Arcade Fire qui accompagne ces images, album d’un groupe relativement local sorti quelques jours avant.

 

Note du rédacteur : entre l’absence de régularité et de cohérence dans mes posts, il y a de quoi être perdu j’en conviens. Je remercie néanmoins les lecteurs fidèles bien que discrets qui comprendront que je ne prends la plume (et Final Cut) qu’à mes vagues heures perdues, qui se raréfient de plus en plus à mon grand désespoir. Je garde toujours un immense plaisir à entretenir ce sanctuaire de mes escapades. Cheers.

Pas de commentaire Permalink