Enduro Béarn 2009

Premier enduro de la saison avec première édition de l’Enduro Béarn. Comme son nom l’indique, il était localisé entre La Pierre Saint Martin et la vallée d’Aspe. Le format, comme d’habitude, c’est plusieurs liaisons et spéciales réparties sur 2 jours de course. Le pilote dispose d’un créneau pour accomplir sa liaison, et le parcours de la spéciale est chronométré. En cas de retard au départ d’une spéciale, le chrono de celle-ci est directement crédité d’autant de retard. Le vainqueur est le pilote qui termine avec le temps de spéciales cumulées le plus faible.

Compte-rendu (extrait de mon CR sur cariboutrail.free.fr)

Samedi :

Liaison en télésiège, tranquille, jusqu’au sommet de la station.

Spéciale 1 : Beau temps au sommet. Départ dans les alpages en gros dévers caillouteux, puis tout droit dans l’herbe pour rejoindre une piste à 4×4 gravillonneuse. Brouillard + herbe mouillée + vitesse = pilotage à vue, donc balisage visible que quand on est dessus, patinoire et virages tout en glisse…

Liaison à nouveau en télésiège, sur le même qu’auparavant

Spéciale 2 : Court sprint moitié piste, moitié alpage dans le brouillard, gros stress pour repérer le fléchage.

Liaison par la route tranquille, suivie d’un peu de portage

Spéciale 3 : longue d’une vingtaine de minutes, à base de single en ornière bien grasses et de sous-bois humide et glissant. Du plaisir mais long et éprouvant !

Ravito puis longue liaison sur piste avant d’attaquer la dernière spéciale du samedi

Spéciale 4 : Un pur bonheur de single dans les bois avec épingles piégeuses à souhait, suivie d’une longue piste à 4×4 100% pédalage (crampes multiples pour moi), 2 passages de ruisseau full speed. De quoi finir la journée en beauté.
Dimanche:

Spéciale 5 : Départ du Refuge de Labérouat, au-dessus de Lescun en vallée d’Aspe. Temps superbe et vue sublime. Début en alpage mais sec, épingles en sous bois, chevaux en liberté et pédalage sur herbe humide. Des passages boueux sur des passerelles en bois, pas toujours très larges…

Liaison sur la route qui mène au refuge, très raide et par un single à flanc de montagne.

Spéciale 6 : 20 minutes de bonheur en commençant par un single en foret, rapide et glissant juste ce qu’il faut. On arrive sur une route (ouverte ?) avec des épingles à plat pleines de gravier, et on termine par un single tortueux dans l’herbe humide. Une spéciale variée, on donne tout ce qu’on a, on termine naze mais heureux.

Dernière liaison interminable par la route, 2h de montée raide en plein caniard…

Spéciale 7 : Spéciale très rapide de 8 minutes, que du single rapide et technique, du bonheur. Et enfin une arrivée en ligne droite, franchie poignée dans l’angle…

Vidéos de toutes les spéciales

Pas de commentaire Permalink